Résultats du Test Images Subliminales

Principe du test

Avant toute chose, si vous n’avez pas effectué ce test, ne regardez pas les images ci-dessous et allez de ce pas enrichir les données expérimentales en faisant le test ici !

L’idée de ce test était de mesurer l’impact des images subliminales sur le degré de confiance ou de suspicion qu’on aurait envers un PNJ (pour le jeu en ligne donc, voir notre deuxième podcast à ce sujet). Il existe en effet certaines créatures dans L’Appel de Cthulhu (je pense notamment aux hommes-serpents) qui ont la regrettable capacité à se faire passer pour des humains afin de mieux nous enc… enfin pour passer inaperçus et nous sacrifier à la première occasion ! Je me suis donc dit qu’à la place des classiques jets de POU, INT, ou Psychologie, on pourrait utiliser des images subliminales afin de simuler le sentiment (subconscient) que tel ou tel PNJ a décidément en lui quelque chose qui ne nous revient pas.

Le test consiste donc en 3 séries de 3 images. Lors de la présentation de chacune des trois images, une image subliminale est flashée pendant une durée de 40ms. L’une d’elle sera de type « negative », et les deux autres de type « positives » (voir ci-dessous). Le tout étant choisi de manière aléatoire, tant l’ordre des portraits que la position et le choix des images subliminales, mais sans répétitions, c’est-à-dire qu’en faisant le test vous êtes exposé(e)s à toutes les images.

Bon, la méthode c’est pas non plus un modèle de rigueur scientifique (on m’a signalé que les pandas étaient trop reconnaissables, je les ai donc remplacés en cours d’expérience), mais je pense que les résultats sont suffisamment contrastés pour se livrer à quelques analyses pseudo-scientifiques et autres psychologies de comptoir 🙂 .

Images subliminales utilisées

  • images subliminales « positives » :

  • images subliminales « négatives » :

Résultats

Voici donc les résultats temporaires (mais vous pouvez revenir plus tard, la table se met à jour à chaque nouveau test). La ligne « Culpabilité avérée » comptabilise le nombre de fois où vous avez sélectionné le portrait ET que l’image subliminale correspondait à un affreux monstre. La ligne « Culpabilité erronée » comptabilise le nombre de fois où vous avez sélectionné le portrait ET que l’image subliminale correspondait à un gentil bisounours.

Culpabilité
avérée
211415151612201415
Culpabilité
erronée
151110611131243

Que peut-on en conclure ?

Les conditions expérimentales n’étant basées sur aucune méthode scientifique 😆 et n’étant pas un expert en probabilités, je ne me hasarderai pas à des conclusions trop définitives. D’ailleurs si il y a un matheux ou une matheuse qui lit ces lignes, qu’il ou elle n’hésite pas à nous éclairer dans les commentaires.

On peut cependant affirmer sans trop se tromper que si les images subliminales n’avaient aucun effet, les choix suivraient les lois du pur hasard. La probabilité de choisir le coupable avéré serait alors de 1/3, tandis que la probabilité de choisir un coupable erroné serait de 2/3, c’est à dire respectivement 33% et 67% de chances. Or, au moment où j’écris ces lignes, on observe plutôt l’inverse, c’est-à-dire à peu près 70% et 30%. L’image subliminale multiplie donc en moyenne par 2 les chances de choisir l’image « louche » par rapport à un choix purement aléatoire.

Ensuite, si on regarde les résultats individuels de chaque image, on voit que l’on s’écarte pas mal de cette moyenne selon les images. Notamment le 2ème type en partant de la gauche, qui est perçu comme louche même si on lui accole une image subliminale « gentille ». Ça vient peut-être de son sourire hypocrite je ne sais pas… Et à l’inverse les deux derniers à droite ne sont jamais perçus négativement, à moins qu’on leur accole une image « méchante ». Je résumerai donc ainsi :

  • les images subliminales ont en moyenne un impact non-négligeable sur le choix
  • mais le physique du personnage a aussi une forte influence

Ce qui confirme quelque chose que l’on sait déjà, c’est à dire que l’on se fait une opinion a priori sur les gens dès qu’on les voit, simplement sur leur physique. Cet épisode de ScienceEtonnante nous confirme tout ça :

Bon donc pour résumer j’enfonce un nombre assez impressionnant de portes ouvertes dans cet article 🙂 ! Mais c’est pas grave, et je compte sur vos commentaires pour enrichir le sujet, car je sais que vous n’êtes pas que des consommateurs « passifs » de contenu internet, vous avez aussi des idées, une opinion, voire… un libre arbitre !

En termes de JDR, après en avoir discuté ici et là, j’utiliserai peut-être des images subliminales ou des flashs très rapides pour des lieux, plutôt que des portraits (voir aussi ici). Je pense notamment à des scènes de crimes, à des fenêtres où apparaissent des silhouettes, à des détails dans des tableaux qui changent, etc…

Après, si vous voulez rendre vos joueurs méfiants par rapport à un PNJ (pour les mettre sur une fausse piste par exemple), il suffira de lui donner une bonne tête d’hypocrite ! Par contre, pour le PNJ qui est vraiment méchant et qui se retournera contre eux au dernier moment, optez pour un aviateur souriant, un militaire au cheveux courts, ou une femme avec un turban sur la tête ! Une bonne vielle calvitie semble aussi inspirer confiance…

Voilà, n’hésitez pas à commenter ou à partager d’éventuelles bonnes idées sur l’utilisation de ce genre de techniques. 🙂

6 commentaires à propos de “Résultats du Test Images Subliminales

  1. Je pense que les flashs d’images peuvent avoir leur petit effet dans certains situations précises comme tu le dis.
    Pour une utilisation RP, ça pourrait très bien servir dans un JDR « réaliste » où les joueurs incarnent des médiums, mentalistes, profiler ou autres professions en rapport avec le surnaturel. Pour un JDR fantastique, tout est possible finalement en accord avec l’univers.
    On pourrait imaginer une compétence « médium », qui en cas de test réussi permettrait de voir ces flashs. Au delà des images subliminales, ce seraient des images aisément identifiables (mais pas forcément compréhensibles sur le moment par le PJ), mais dont l’apparition ne durent que quelques seconds, voire un enchaînement rapide de plusieurs de ces images. Un certain PJ a ces visions, pas les autres.

    Niveau technique par contre, je ne sais pas si c’est faisable sous FG par exemple. Un montage vidéo d’images, ça je peux faire, et suffirait de donner le lien dans le chat, mais ça risque de casser le rythme.
    Du coup si t’as une technique pour faire ce genre de chose, je suis curieux de savoir comment tu t’y prends. C’est qqchose qui m’intéresse, et que j’aimerai tester en jeu. 🙂

  2. Salut Fargall,

    Et merci de ta participation aux discussions du site, je pense que tu représentes à toi seul plus des 3/4 des commentaires 🙂 ! D’ailleurs j’en profite pour rappeler que je vois mon site comme un espace de discussion, d’échange, et de collaboration, plutôt que comme un système à sens unique dans lequel je produis un contenu que des anonymes viennent consommer sans rien apporter. Par exemple avec l’article concernant le scénario Étoiles brûlantes : tes idées m’ont aidé à le maîtriser, j’ai à mon tour mis mon compte-rendu de partie et quelques sons. Ça sera sûrement utile à d’autres, leur faisant à la fois gagner en temps de préparation et en qualité de jeu.

    Alors j’en reviens à ta question, mais tu vas voir que c’est en rapport. Déjà c’est marrant ce que tu dis parce qu’un de mes joueurs a justement une compétence « medium » (qu’il peut déclencher en touchant des objets chargés émotionnellement).

    Comment je compte m’y prendre ? Bah justement je pensais développer une petite application pour ça. Un truc assez simple par navigateur. Coté joueur, une page similaire à celle utilisée pour le test, et côté MJ une page de contrôle qui permet de paramétrer ce que les joueurs peuvent voir. Ça serait donc quelque chose en plus de FG/Roll20. J’essaierai aussi de permettre l’association d’un son à l’image flashée ! 👿

    Et l’idée serait que plus de MJ utilisent l’application, plus la base de donnée de portraits augmente, ce qui simplifie la phase de préparation pour les autres MJ (chercher l’image, découper, redimensionner). Cette base permettra aussi au MJ de générer un PNJ improvisé avec une tête, un nom, et une profession en un clic, sans que les joueurs ne se doutent de rien. 🙂

  3. J’ai fait une courte vidéo sur cette idée de vision, qui pourrait aussi s’appliquer tout simplement à un pj qui fait un cauchemar.
    Je deviens hors sujet peut-être là. Bref, l’idée me plait, mais passer par Youtube pour ça, c’est un peu galère (montage, encodage, exportation, etc…), ça prend du temps.
    Donc un exemple de ce que j’aimerai pouvoir faire :

    https://youtu.be/mXoASBQX39M

  4. Waow ! Ça c’est du cauchemar !

    Euuh… par contre je pense pas que j’ai le niveau pour faire une appli qui gère ce genre d’effets 😯 . À la limite, je peux afficher la vidéo aux joueurs sans qu’ils aient à copier le lien, mais pour ce qui est de la réalisation d’une telle vidéo, je pense qu’il faudra toujours en passer par un logiciel spécialisé (d’ailleurs, tu utilises quoi ?).

    Ce que je propose est beaucoup plus basique. L’idée est de gagner en temps de préparation en partageant le boulot déjà fait par d’autres MJ. Ainsi que de pouvoir sortir un PNJ improvisé d’un clic de souris. Il y aura quand même quelques effets simples pour l’affichage des images, mais ce sera optionnel :

    • image subliminale
    • flash horrifique
    • éclair (2 ou 3 flashs)
    • fondu-enchaîné

    …et la possibilité d’attacher un son-qui-fait-peur, qui sera joué en même temps que l’effet visuel.

  5. C’est intéressant tout ça !
    Niveau technique, faudrait que j’essaie de voir si FG lis les images gif. D’habitude je mets des png… Dans ce cas, ce serait peut-être possible avec des GIF animés. Encore faudrait-il qu’ils ne tournent pas en boucle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*