Longue est la Nuit

Aides de jeu en vrac pour le scénario Longue est la nuit, par Stephan Foulc & Cyril Puig, vainqueur du Trophée du scénario de jeux de rôles aux Utopiales 2013, et paru dans les numéros 10 et 11 de Di6dent.


Pour commencer, vous pouvez télécharger l’annexe fournie par Di6dent, avec les persos et leurs BG.

 


Dans ce fichier, vous trouverez :

  • des plans : étant donné que le scénar comporte pas mal d’action, et notamment du combat tactique lors de l’abordage du cargo.
  • des photos : un peu de photoshop pour les PNJ qui réapparaissent sous des identités différentes avec la même tête : chef des pirates/terroristes, Séréna Leloup, et le Capitaine.

Et comme je suis un maniaque des sons, en voici quelques uns que j’ai utilisé :


Quelques petits conseils généraux après l’avoir fait jouer plusieurs fois :

  • Pour l’abordage, je leur avais permis d’utiliser un drone avec caméra infra-rouge qui survolait le cargo pendant l’assaut. J’utilisais aussi des (vrais) talkie-walkies pour les communications avec le QG et récupérer les informations collectées par le drone.
  • S’ils meurent lors de l’attaque du président, faites-les se réveiller à l’asile : gravement blessés, ils ont crû dans leur délire qu’ils y avaient laissé leur peau. Ils auront une autorisation exceptionnelle de sortir pour aller à la réception de l’ambassadeur (sous la surveillance d’infirmiers musclés).
  • S’ils sont bloqués dans l’asile, donnez-leur de l’aide par l’intermédiaire des PNJ, sinon ils vont tenter de s’échapper toujours plus violemment, ce qui devrait logiquement donner lieu à un enfermement et une bonne piqûre, et compliquera inutilement la suite.
  • Augmentez les compétences de combat des PJ : ce sont des commandos, avec les caracs données dans l’annexe, le combat risque d’être difficile face aux pirates. Rappelez-vous qu’ils doivent se sentir tout-puissants.
  • Pareillement pour le final, dosez bien la difficulté pour leur laisser une chance. Et pourquoi pas une fin lovecraftienne en demi-teinte : ils doivent fuir pour survivre, et le cargo continuera de sillonner les océans avec son terrible chargement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*